RDC. P. Orientale - Inauguration des cliniques KVO Malaria Center à Kisangani

Mi mai 2013. KVO Kisangani inaugure ses propres bâtiments pour la prise en charge complète de la Malaria dans un quartier des plus pauvres, à 7 km de la ville, dans la commune de Mangobo. Le Bourgmestre loue l'action d'autant que 9 000 habitants de sa commune bénéficient d'un cadre hospitalier sans précédent en ce moment où la malaria resurgit avec virulence. Au nom du gouverneur, la ministre provinciale de la santé a coupé le ruban en présence des membres du gouvernement provincial, des bénéficiaires, du Docteeur Abisa, directeur KVO RDC, de l'abbé Richard, représentant de l'Evêque de l'Archidiocèse de Kisangani, et de l'équipe KVO Corée du Sud, dont Miss Jung Eun Ai, coordonnatrice KVO, les Assistants au Programme, Myoung-Gil Choi et Miss Cho Rong Kim ainsi que deux sœurs catholiques dont Monica, Directrice KVO Afrique, financé par "Contribution de Solidarité sur les Billets d'Avion Corée et KOICA" (Korea International Cooperation Agency (KOICA) - 한국국제협력단) et Thérèsa, directrice des finances KVO Afrique.

Tout en soulignant la leçon tirée "d'un si beau hôpital, expression d'une solidarité qui nous va droit au cœur et dont avec grande émotion nous disons merci au peuple sud coréen", Armand Kasumbu, ministre de plan, s'est dit déterminé à revoir le budget de la province pour davantage d'attention à la santé des femmes et des enfants de zéro à cinq ans. Pour le représentant des bénéficiaires, "si vici pacem, para bellum (latin, qui veut la paix prépare la guerre) par analogie à "qui veut se prémunir de la malaria construit un hôpital". D'une maison de location à son propre hôpital, ajoute-t-il, est une victoire de plus sur la malaria qui, à côté de nous, décimait femmes et enfants (applaudissements). La ministre de santé se réjouit que "à point nommé, l'inauguration de cette belle nouvelle clinique de la KVO est le fruit de la diplomatie agissante du Président de la République. La construction de cette belle œuvre s'inscrit dans les objectifs du gouvernement provincial de contribuer à l'amélioration de soins de santé de la population, en développant un partenariat positif les partenaires au développement".

Erigée au fond de la commune où l'électricité et l'eau sont absentes, la clinique s'impose sur les environs herbeux dont les quelques habitants témoignent d'une installation rapide des populations tout autour depuis sa construction. Elle est devenue le symbole de lutte contre la malaria.

Les malades traversent sept, dix, voir quinze kilomètres pour s'y faire soigner. Depuis 3 ans, 48 milles y ont reçu les soins. Une moyenne journalière de 80 à 100 malades, même des zones non prévues, s'y fait soigner désormais dans des locaux propres, aérés, éclairés par le système de panneau solaire IIAN TECH CO, LTD. Le centre est pourvu d'une pharmacie spacieuse, d'une salle d'attente, d'une salle d'enregistrement, d'une salle des soins, d'un laboratoire pour l'examen complet des femmes et enfants, ces derniers étant soumis à un TDR, examen rapide de la malaria. La KVO Kisangani Malaria Center est pourvue d'un puits d'eau, alimenté du haut d'un château. En plus d'assainir l'environnement, KVO le renouvelle déjà avec le reboisement de 4 arbres plantés le jour même par la sœur Monica, le représentant de l'Archevêque, la ministre de la santé et le docteur Abissa, médecin directeur de la clinique.

Jean Fundi Kiparamoto

Date de dernière mise à jour : jeudi, 04 juin 2020

×