Créer un site internet

Des enseignants de Lowa réclament 10 millions de FC de salaire à la Caritas Développement

Tshopo. Kisangani, 4 octobre 2019. Quelques 200 enseignants de plus de 20 villages auront fini de retourner par petit nombre à Lowa, localité du territoire d’Ubundu à 125 km de Kisangani. Ils se résignent après presque deux mois de réclamation à la Caritas Développement, à l’ANR (Agence nationale des Renseignements) et au ministère provincial de l’EPSP.

L’affaire remonte à août dernier. Les enseignants sont venus de Lowa pour percevoir leur salaire de cinq mois (avril, mai, juin, juillet, août). Selon la Caritas, l’argent s’est volatilisé des caisses. Les enseignants pensent à un détournement et doutent qu'une comptable puissent prendre une telle somme sur cinq mois à l'insu de l'abbé directeur.

De médiation en médiation sans succès, les enseignants jettent l’éponge. L’ANR prétend que le dossier est en justice et le ministre provincial de l’EPSP ne se prononce plus. Toujours rien un mois après son ultimatum de 48 heures à l’abbé directeur de la Caritas. Et même la RTA (Radio Télévision Amani), la chaine catholique de l'église est interdite de diffuser cette information.

Fâché, rapporte un enseignant, l’archevêque a demandé à l'abbé coordonnateur de la Caritas de rembourser l’argent et conseillé aux enseignants lésés de faire valoir leur droit. Aux dernières nouvelles, la comptable aurait aurait signé une décharge en promettant de rembourser les quelques 10 millions de FC (12000$) d’ici là. Elle serait en prison depuis peu après avoir été suspendue du travail il y a plus d'un mois. 

Il faut noter que les mois d’avril, mai, juin, juillet et août correspondent au moment où des combats opposaient les FARDC aux miliciens à Lowa. Certains enseignants qui se sont réfugiés à Kisangani ont pu percevoir leur salaire d’avril, juin, juillet et août. Par contre, le grand nombre est resté impayé, qui trois, qui quatre, qui cinq mois.

Depuis plusieurs années, l’Etat congolais paient les fonctionnaires, enseignants compris, par leurs comptes bancaires. Mais en raison de l’absence des banques dans l’arrière province de la Tshopo, beaucoup d’enseignants perçoivent leur salaire via la Caritas Développement.

Jean Fundi Kiparamoto

 

Date de dernière mise à jour : vendredi, 04 octobre 2019

×