C-Change, en ordre de bataille contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre

Lutte concertée contre les SGBV: Ministère provincial de la Santé, Genre, Femmes et Enfants, C-Change, Monusco, Pnud, Société Civile
site-cchange-inventory-80.jpgRenforcer les capacités de la PSPEF (Police Spéciale pour la Protection de l'Enfant et de la Femme); créer une loi fixant les attributions de la PSPEF; intégrer le genre dans la prise en charge des victimes des violences sexuelles et celles basées sur le genre, autant des recommandations parmi d'autres issues de l'atelier du 13 au 16 août 2013, organisé à Kisangani par le Ministère de la Santé Publique, Genre, Femmes et Enfants, en partenariat avec fhi 360, C-Change (Communication for Change), USAID, Monusco, et Pnud. L'on a remarqué la présence d'une délégation venue de Kinshasa, du Ministère de tutelle et de l'USAID. C'est le deuxième atelier d'envergure après celui du 25 mai de la même année, dans la même ville.
Les objectifs de l'atelier étaient de:

  1. Renforcer les connaissances des partenaires sur la politique nationale de lutte contre les SGBV (violences sexuelles  et celles basées sur le genre);
  2. Renforcer le leadership du gouvernement provincial dans la coordination de la lutte;
  3. Consolider les efforts des partenaires impliqués dans la lutte;
  4. Actualiser la cartographie des interventions et intervenants SGBV  en Province Orientale.

ituri-participants-cchange-inventory-74.jpgLes participants sont venus des quatre districts de la Province Orientale: Bas Uélé, Haut Uélé, Tshopo, Ituri et de la ville de Kisangani. Lakinshasa-kisangani-isiro-participants.jpg situation en Ituri est particulière. Jean-Marc Maziro, expert en Genre en district de l'Ituri, déplore des violences récurrentes, malheureusement sans mesure, dans deux zones du district, Sidiru et Mambassa, où des groupes armés font la loi. C'est le cas de la RFO (Réserve de Faune à Okapi) sans cesse attaquée dans le territoire de Mambassa. Là, l'on ne peut ni sensibiliser, ni prendre en charge les victimes, ni prélever les statistiques.
Pour peu qu'on accède à certaines, aussitôt la prise en charge des victimes à terme que des milices attaquent encore. Pour lui, la sécurité pourrait mettre fin à ce qu'il appelle "jeu de ping pong". Mais aussi, l'atelier vient mettre fin à une lutte en ordre dispersé. Jean-Marc s'en félicite: "Le cadre de concertation suggéré par l'atelier est ce qui tardait à venir. Il ouvre la voie à une lutte stratégique à l'échelle provinciale".
Un accent particulier a été mis sur la réforme de la Justice et de la sécurité pour peu qu'il reste seul secteur à contraindre au respect du genre et d'autant que les rapportssite-cchange-inventory-76.jpg font état des violences sexuelles omniprésentes. De janvier 2013 à ces jours, la PSPEF a enregistré plus de 800 plaintes liées aux violences à Kisangani, sans compter des cas non déclarés dans les ménages. Si ce n'est en famille, c'est à l'école et au lieu de travail. "Ainsi, même l'espace familial prétendument sécurisé est-il devenu une cage d'abus sexuels graves", a prévenu Eustache Ndokabilya, coordonnateur de C-Change en province, dans le discours d'ouverture prononcé au nom des PTF (Partenaires Techniques et Financiers).
pic-with-the-minister-in-the-middle-of-health-genre.jpgLes violences graves et les abus sexuels ont donc poursuivis la fille, l'enfant, la femme jusque dans son retranchement le plus intime. Si les PTF peuvent mettre la main à la poche, l'Etat, la Société Civile, l'Assemblée provinciale, chacun, à la limite de ses moyens et de son pouvoir, a un rôle à jouer notamment à propos des fils, femmes et enfants "pour les sauver et mettre en application les lois qui les protègent…", a tenu à clarifier Eustache sur la responsabilité partagée dans ce qu'il a appelé "la criminalisation de la victime à la place de l'agresseur, son rejet par le mari, la famille et même les membres de sa communauté".
A ce propos, Jeanne Alasha, Ministre provinciale du Genre,  a confié à la presse qu'elle compte:

  1. Nommer un coordonnateur provincial de lutte contre les SGBV;
  2. Solliciter du Gouverneur de province que les administrations locales et d'arrière province s'impliquent dans la coordination de la lutte;
  3. Initier un projet d'arrêté ministériel pour la création d'un Comité Sectoriel de Lutte contre les SGBV.

Jean Fundi Kiparamoto

Date de dernière mise à jour : lundi, 09 Septembre 2013

Karibunionline.e-monsite.com est un site Internet d'informations indépendant. Grâce à nos initiatives et celles de nos amis ainsi qu'aux encouragements du journal Mongongo, partenaire de Syfia Grands Lacs, le journal Karibu n'aurait pas pu être mis en ligne après 2 ans de dure labeur. Nous bénéficions aussi de la formation des journalistes dans le projet Média-Société Civile par MEPAD avec l'appui de Syfia Grands Lacs.    Rédacteur en Chef/administrateur du site:   Jean Fundi Kiparamoto. Conseil de rédaction: Jean Fundi K., Stéphane Katsourana, Doudou Tikaileli, Stéphane Muyaya, 17 ans. Nos contacts : Tél. +243 81 200 6207 / +243 97 032 9024   email: jfkt1963@yahoo.fr / karibuni_revue@yahoo.fr   Siège: Avenue Munyororo, 4, Immeuble Parisi, Commune Makiso, Kisangani, P.O, RDCongo.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site