Bamanisa Jean - Election du gouverneur - Province Orientale

Elections du gouverneur et vice gouverneur en Province Orientale: Bamanisa face aux députés à l'Assemblée provinciale

Depuis le mercredi à minuit est ouverte la campagne électorale pour le poste de gouverneur en Province Orientale. Cinq candidats sont en lisse. Il s'agit d'Unega Ege Etienne, Liotho Mbula, Ilongo Tokole Jean, Bamanisa Saidi Jean et Daruwezi Mokombe Jean-Pierre. Le bureau de l'Assemblée provinciale a initié une tribune au sein même de l'hémicycle où chaque candidat est invité à présenter son programme pour échange avec les députés. A ces jours, quatre candidats ont écrit pour présenter leur plan d'action, à part Daruwezi qui ne serait pas intéréssé à en croire le programme signé et publié le 24 octobre par le président de l'Assemblée, Philipe Massikini Kamango.

jean-bamanisa-asspro-parle.jpgDe 9 à 11h, c'est Bamanisa qui a ouvert la marche ce jeudi matin 25 octobre. Il a présenté son programme dans un livret en couleur relié de 35 pages étayé de graphiques, chiffres, cartes, schémas explicatifs intitulé " Gestion rationnelle et modernisation de la Province Orientale", sous titré "Plan d'action du gouvernement provincial 2012-2014". La page du titre mentionne encore que ce programme est "En continuité des actions du Gouvernement de la République, des chantiers à réaliser et de la révolution de la modernité prônée par le chef de l'Etat".

Les questions des députés ont porté essentiellement sur comment Bamanisa compte relever les défis de ce qui jvs-pa-brochure.jpgn'a été pas fait par le gouvernement provincial précédent. "Quelle magie allez-vous faire pour réussir là où tout le monde a échoué?" a demandé un député. D'autres de chercher à savoir ce qu'il sera des rétrocessions, d'abord de tant de fois jamais venues pour la province et d'arriérés de rétrocessions pour les territoires (ETD, entités territoriales décentralisées), des routes de desserte agricole jamais aménagées, des émoluments et indemnités de sortie des députés provinciaux. A quoi Bamanisa a répondu par un projet de budget à rehausser, une demande à rehausser l'enveloppe de la rétrocession pour voir liquider les arriérés des territoires. Pour lui, les émoluments et les indemnités de sortie sont un droit qui ne se négocie d'ailleurs pas, mais s'il était élu, son gouvernement ferait en sorte qu'émoluments et indemnités soient rehaussés et réguliers. Bamanisa a promis d'impliquer les députés provinciaux sur un certain nombre de projet pour les raisons de transparence et de vision commune pour le développement de la Province Orientale. C'est le cas des routes de dessertes agricole, de la gestion des rétrocessions, de l'administration foncière à mettre en place pour sécuriser les titres fonciers en prévision des conflits fonciers. Pour ce faire, la loi minière serait à réviser pour ne pas, par exemple, déplacer des populations entières en cas d'exploitation.

Cinq réponses ont particulièrement fait réagir l'hémicycle de l'Assemblée provinciale. Un député lui pose la question "dites-nous quelques unes de tesassemblee-ecoute-bamanisa-2.jpg actions à impacts visibles avant de prétendre bien gérer la province" (quelques députés murmurent: "il n'a jamais géré, posez la question au gouvernement sortant). Bamanisa répond "des actions, j'en ai plein ici à Kisangani, mais c'est pas l'objet de notre débat". L'autre réponse qui a fait réagir la salle "vous voulez savoir comment je réagirais si je ne suis pas élu? En novembre 2011, j'ai été élu mais pas listé. Je n'en ai pas un problème". (vifs applaudissements des députés). A une question, il répond que "certes candidat indépendant, mais il sera le gouverneur qui suit la ligne tracée par le chef de l'Etat, Joseph Kabila qui a nommé un premier ministre plutôt démocrate. A son tour, il tiendra compte de l'équilibre géopolitique et de la compétence pour former le gouvernement provincial qui inclut toutes les tendances". (les députés tapotent sur les tables en murmurant "tshopo, tshopologues"). La réponse était destinée à un député inquiet qu'il ne soit pas comme avant où le maire est de la Tshopo, la plupart des bourgmestres de la Tshopo… Bamanisa s'est dit le gouverneur de tous les 4 districts (Tshopo, Ituri, Bas Uélé, Haut Uélé) et de tous ceux qui ont choisi la Province Orientale pour vivre. La réponse qui le plus fait applaudir la salle des députés a porté sur la stratégie que le candidat a présentée pour drainer des fonds au mieux du développement de la province. "Je pense qu'il faut d'abord redémarrer les entreprises en faillite dont les taxes vont renflouer les caisses du trésor public; ensuite, exploiter la voie fluviale en encourageant l'arrivée des bateaux; ces taxes peuvent nous permettre d'aménager des routes. L'essor des activités économiques pourrait séduire les investisseurs. Dans l'entretemps, nous conjuguerons des efforts pour accroître la production électrique, base de l'essor industriel". (très vifs applaudissements).

A la sortie des débats, Soleil Mosindo, député de la Majorité, interrogé par les journalistes confie "le plan d'action du candidat est promettant (il sourit hésitant), bon attendons d'écouter les autres candidats". Et Paulin Odiane, député Udemo, de trancher "tous les candidats devraient venir présenterodiane-face-media.jpg leur plan à l'Assemblée. Cela pourra éclairer le choix des députés sur les qualités de chaque candidat". Au dehors de l'Assemblée, la cour est bondée de voitures parsemées de trois valves sur quoi sont fixées les posters, les photos, les slogans des candidats et certaines de leurs réalisations. L'on peut y voir le portrait de Daruwezi au milieu des photos d'une école toute construite de ses fonds, rapporte un propagandiste, et des bornes fontaines implantées dans les communes de Kisangani. A l'autre extrême, un portrait grandeur nature sans commentaires de Jean Bamanisa. Au milieu des deux, un petit portrait de l'un des deux candidats mal connus, Unega Ege Etienne.

toleka-devant-calicot-jbs.jpgAu dehors, au croisement des rues qui surplombent l'entrée de l'Assemblée, une dizaine de calicots entourent la stèle de pigeon en facedaru-calicot-dehors.jpg de l'entrée principale.  Un seul calicot attire les curieux toleka, taxi motos et piétons. Il est environ 10 heures du matin. Les commentaires les plus fous sortent de leur bouche "ce sera notre Moîse Katumbi; s'il passe, on se développe comme au Katanga", "regarde sa posture, un vrai homme", "vraiment qu'on ne nous impose pas quelqu'un d'autre", "la province, après une gestion calamiteuse, pourrait se relever avec cet homme (ndlr Bamanisa)"… Alors arrive un vieux soulard à la voix rauque, il dit "longua kuna, bacandidats nyonso bakomona kaka intérêts na bango (= en lingala pour dire tous les candidats sont les mêmes qui ne voient que des intérêts égoïstes)".

par Jean Fundi Kiparamoto

photos Jean Fundi daru-calicot-dehors-3.jpg litho-calicot-dehors.jpg unega-portrait-cour-asspro.jpg asspro-ecoute-bamanisa.jpg

Date de dernière mise à jour : vendredi, 26 Octobre 2012

Karibunionline.e-monsite.com est un site Internet d'informations indépendant. Grâce à nos initiatives et celles de nos amis ainsi qu'aux encouragements du journal Mongongo, partenaire de Syfia Grands Lacs, le journal Karibu n'aurait pas pu être mis en ligne après 2 ans de dure labeur. Nous bénéficions aussi de la formation des journalistes dans le projet Média-Société Civile par MEPAD avec l'appui de Syfia Grands Lacs.    Rédacteur en Chef/administrateur du site:   Jean Fundi Kiparamoto. Conseil de rédaction: Jean Fundi K., Stéphane Katsourana, Doudou Tikaileli, Stéphane Muyaya, 17 ans. Nos contacts : Tél. +243 81 200 6207 / +243 97 032 9024   email: jfkt1963@yahoo.fr / karibuni_revue@yahoo.fr   Siège: Avenue Munyororo, 4, Immeuble Parisi, Commune Makiso, Kisangani, P.O, RDCongo.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site