Créer un site internet

Atelier du 12-13 février 2019. KAS prime les cinq meilleurs magazines

KAS prime les cinq meilleurs productions journalistiques

La Fondation Konrad Adenauer (en allemand, KAS, Konrad Adenauer Stiftung) a primé 4 magazines et un article de fonds, œuvres de 5 journalistes boyomais, dont 4 journalistes femmes. C’était le 13 février 2019 à l’issue d’un atelier de deux jours à l’Alliance française de Kisangani portant sur la formation des journalistes en « techniques de vulgarisation des alertes précoces en matière de sécurité alimentaire au niveau communautaire en RDC ».

Img 20190213 164347 KAS prix des 5 meilleurs« Les productions journalistiques portant sur la sécurité alimentaire doivent faire agir et réagir, surtout en cette période où la province compte des nouveaux députés et attend d’avoir un nouveau gouverneur », s’est réjoui François Okonda Momba, Coordonnateur du RCEN (Réseau des Communicateurs de l’Environnement). L’atelier du 12 au 13 février 2019 visait en fait à permettre aux participants de s’intéresser davantage à la problématique de la sécurité alimentaire pour mieux fabriquer un magazine et écrire un article de fonds. Ce à quoi les ateliers très théoriques d’avant n’avaient pas permis d’aboutir. De l’avis du Professeur Félicien Kabamba, Représentant de KAS et Chef de projet Un seul monde sans fin, « cette fois-ci, l’évaluation participative a permis aux journalistes d’améliorer leurs productions journalistiques ».

Les prix ont été attribués à Annie Beko de la Radio Flambeau de l’Orient pour le magazine sur « la baisse de production des ciboules (ndembi en lingala), à Pétronelle Kabeya de la Radio Liberté sur la consommation de la viande de brousse (Nyama ya zamba en lingala), à Rachel Kinga de RFMTV sur le transport de la viande, à Nicole Etete de la Radio Télévision Amani sur la problématique de l’huile de palme et à Gilbert Risasi de La Référence Plus pour un article de fond sur la sécurité alimentaire en Province de la Tshopo. « … Partant de ce renouveau, il est possible que KAS intensifie le soutien aux journalistes de la province. Il est vrai qu’on ne prime pas tous les 18 magazines, mais je les ramène pour solliciter que KAS les soutienne », avait promis le Chef de projet.

Dans tous les cas, il reste à faire, avaient fait remarqué lors des auditions les formateurs, les consultants Ernest Mukuli, et le Professeur Jean-Pierre Lifoli. Les participants devront observer la société et beaucoup lire sur les sujets des magazines. Cela aiderait à se poser les bonnes questions dont les réponses vont aider à suivre le fil conducteur du magazine. Ils devront toujours se rappeler qu’en matière de sécurité alimentaire, les statistiques valent mieux surtout si elles proviennent des sources documentaires…

Selon le HCR, en ce début d’année 2018, environ 5 millions de Congolais de RDC sont déracinés - dont 674.879 réfugiés arrivés dans d’autres pays africains et 4,35 millions de déplacés internes en RDC. Ceci place la RDC parmi les plus importantes crises de déplacement au monde. C’est dans ce contexte que s’inscrit une série d’ateliers pour essayer de sonner l’alarme par médias interposés. Parler médias renvoie en premier à l’ensemble des agents qui y travaillent, mais plus particulièrement à une catégorie d’entre eux, des journalistes et des animateurs des programmes, habilité à produire les contenus radiotélévisés, radiophonique ou textuels.

L’atelier du 12 au 13 février 2019 à l’Alliance française de Kisangani a été organisé par le CRONGD (Conseil Régional des ONG de Développement) et le RCEN (Réseau des Communicateurs de l’Environnement) avec l’appui de KAS (Konrad Adenauer Stiftung) dans le cadre du projet Un seul monde sans faim.

Par Jean Fundi Kiparamoto

 

 

 

Date de dernière mise à jour : mercredi, 20 février 2019