Bamanisa - nouveau gouverneur - Conférence de presse avec les médias locaux

Jean Bamanisa Saidi: "Je vais former un gouvernement en tenant compte de la Société civile, de la compétence et des forces politiques en province"

jbs-meeting-pop.jpgKisangani, 26 janvier. Jean Bamanisa Saidi arrive de Kinshasa après son investiture par l’ordonnance présidentielle. « Ordinaire, ponctuel,jbs-meeting-po-liac.jpg simple, sympha », voilà comment certaines gens qui ont assisté à son allocution devant le gouvernorat décrivent Bamanisa. Ce qui a le plus frappé, c’est lorsqu’il s’est rendu à sa résidence privée, il ne fallait présenter aucune invitation pour entrer. Là dedans, l’ambiance était diversifiée : quelques membres de sa famille causant avec les membres de la Fondation Bamanisa, les journalistes taillant bavette avec les personnalités politiques venues encourager le nouveau gouverneur. Étaient présents une dizaine de députés provinciaux, Jean-Claude Esuka, ministre sortant de l’Agriculture, Armand Kasungu, ancien ministre provincial du plan, Mussa Kitoko… Sa propre suite, aussi sympa qu’attentif aux besoins des invités. C’est dans ce cadre, que, sans se faire attendre, Jean Bamanisa Saidi a répondu aux questions des journalistes de Kisangani. Là encore, il a pris note de chaque question et en y répondant, citant le nom de chaque journaliste.

Mishapi tv : Sur la Rtnc nationale, vous avez dit avoir eu des instructions du chef de gouvernement. Quelles sont-elles?

Jean Bamanisa Saidi: Rien d'autres que former le gouvernement sur la base des compétences. Je dois avouer que, à ma surprise, aucune demande n'a été faite dans le sens decfce-jbs-investiture-bosso-1.jpg "prendre Untel ou Unetelle comme membre du gouvernement". Je vais donc composer mon gouvernement librement sur la base de trois éléments: la Société civile, la compétence et les forces politiques en Province Orientale. Pour ne pas condamner notre action à l'échec, des consultations préalables seront menées à la découverte des compétences. Bref, les orientations portent sur une équipe de travail forte, sinon l'on risquera de faire marche arrière au lieu de progresser.

Référence Plus : Quelle attitude le gouverneur JBS va-t-il adopter devant d'énormes défis en Province Orientale?

Jean Bamanisa Saidi: Il s'agira pour nous de faire confiance aux ressources humaines, avoir foi en tous ceux qui habitent la Province Orientale, de quelque origine soient-ils. D'avoir la population prête au changement voulu est un atout majeur.  Que la population vienne en soutien, en appui à son programme est un atout souhaité par n'importe quelle institution au monde. Forts de l'adhésion populaire à notre action, nous comptons attaquer de front les problèmes qui pèsent sur le développement de la Province Orientale.

Mongongo : Allez-vous déclarer vos biens comme l'exige la constitution?

Jean Bamanisa Saidi: Transparence oblige, bien sûr que je vais déclarer mes biens comme d'ailleurs devront  faire tous les membres de mon gouvernement.

Journal Karibu : Le récent rapport de la Commission finance de l'Assemblée provinciale fait état de l'argent du Trésor public détourné à la source par les préposés de la DRPO (Direction des Recettes en Province Orientale). Qu'allez-vous faire face à cette situation?

cfce-jbs-investiture-up-up-11.jpgJean Bamanisa Saidi: Là aussi transparence est le seul mot à conjuguer. Nous pensonscfce-jbs-investitureup-famille-14.jpg instaurer des procédures financières et administratives pour protéger l'argent de l'Etat, non seulement à la DRPO, mais dans tous les services de taxes et redevances. Pour revenir à la DRPO, la procédure se fera de bout en bout, de la perception des taxes au compte bancaire. Les contribuables devront payer uniquement à la banque, plus jamais en cash. Les comptes en banques ne devront être plus actionnés n'importe comment.

Ce n'est pas un secret. Si le citoyen paie sa taxe, il devra au retour voir par exemple la route arrangée. Il devra en tout cas bénéficier de quelque chose du fait d'avoir fait son devoir de payer la taxe. Nous demandons de ce pas à ceux qui travaillent à la DRPO de sauver la boîte. Sans vocation de policier, ni le gouvernement provincial, ni l'Assemblée provinciale ne voudrait voir tripoter l'argent du Trésor. Ceux qui vont le faire devront répondre de leurs actes. Nous demandons dès cet instant un changement à la DRPO puisque l'utilisation des taxes et redevances devra servir au développement de la Province Orientale.

Radio Télé Amani : En termes simples, quel sera le bénéfice de la marchande dans l'action de votre gouvernement?

Jean Bamanisa Saidi: La marchande va profiter de l'ensemble des progrès. Tout se lie: si les tracasseries s'arrêtaient, le transport s'améliorait, la production augmentait, la santé était florissante, sa prospérité n'en serait que garantie; si au lieu de 60 000Fc, elle achetait son sac de paddy à 40 000Fc… Est-ce que la taxe d'étalage qu'elle paie est réinvestie dans le marché? Autant de questions qui appellent une solution d'ensemble qui passe nécessairement par la restauration de l'autorité de l'Etat, de l'Administration publique. ("Il reste peu de temps", lance un journaliste). Ecoutez, le fatalisme ne paie pas. Le temps passe toujours et ne vous empêche de rien faire. L'essentiel est d'avoir commencé. En plus d'une action bien faite, qui sait, les circonstances pourraient vous être favorables dans l'avenir.

Mongongo : La RN4 (ndlr: route nationale 4 qui va Kisangani-Beni-Butembo-Kasindi), sans cesse réhabilitée, ne cesse de se dégrader alors que les usagerscfce-jbs-investiture-up-7.jpg paient le péage qui apparemment va dans la nature. Quelle solution envisagez-vous?

Jean Bamanisa Saidi: Nous pensons suivre les exemples des routes Kinshasa-Matadi et Lubumbashi-Kasumbalesa. C'est-à-dire donner des routes en concessions aux privés qui les remettent en état et font payer le péage. C'est après qu'ils règlent les comptes avec l'Etat.

Radio Télé Amani : Jusque là vous n'avez dit mot de la sécurité en province…

Jean Bamanisa Saidi: Cela va de soi que rien ne peut être entrepris sans sécurité. A ce titre, nous faisons déjà venir par bateau 24 véhicules dont 4 jeeps pour la Police et le reste pour les Administrateurs de territoire en vue des patrouilles mixtes notamment à la frontière ougandaise et dans l'arrière province. Cette fois, le gouvernement compte s'impliquer de plus en plus dans la sécurisation de la Province Orientale.

Mongongo : Nous, journalistes de Kisangani, réitérons notre vœu d'être reçus au moins une fois le mois. Une façon de donner de la valeur à la presse locale. Pouvez-vous nous rassurer encore une fois?

Jean Bamanisa Saidi: Bien entendu, Il faut faire avec la presse, mais une presse responsable qu'on voudrait capable d'investigation, d'analyse et portée à l'éducation des masses. Au lieu d'éternelles images de danse et de divertissement. L'on ne doit pas avoir une presse à la merci des individus ou d'un groupe d'individus. Restons dans la presse avec l'autre question sur les 2 500 000Fc du budget provincial jamais utilisés à bonnes fins au subventionnement des médias. Je vous garantis que nous allons utiliser cette somme à bon escient pour améliorer notre presse. Pourquoi pas de plus beaux studios, de radios, de télé émettant d'ici et captées sous d'autres cieux, vues de l'extérieur comme 4ème pouvoir…

Radio Télé Numérique Boyoma : Quelle sera la politique agricole du gouvernement provincial?

Jean Bamanisa Saidi: L'agriculture est essentiellement de la compétence du gouvernement central. Nous avons cependant apprêté 5 projets – nous travaillions en attendant l'investiture (l'assistance rit) – que nous comptons négocier avec le gouvernement central. Cinq projets, disais-je, dont une moitié est déjà écrite en négociation avec le gouvernement central. L'un des projets veut refaire du district de la Tshopo le numéro 1 de la production de riz. Ce projet envisage de réhabiliter les routes de desserte agricole, de vulgariser, d'évacuer les récoltes, d'assurer le stockage, la transformation et, par exemple, d'acheminer les produits agricoles par voie fluviale jusqu'à Kinshasa.

Jean Fundi Kiparamoto

 Liens associés

Bamanisa Jean - Election du gouverneur - Province Orientale

Jean Bamanisa Saidi - élu gouverneur - Province Orientale

Date de dernière mise à jour : jeudi, 07 Février 2013

Karibunionline.e-monsite.com est un site Internet d'informations indépendant. Grâce à nos initiatives et celles de nos amis ainsi qu'aux encouragements du journal Mongongo, partenaire de Syfia Grands Lacs, le journal Karibu n'aurait pas pu être mis en ligne après 2 ans de dure labeur. Nous bénéficions aussi de la formation des journalistes dans le projet Média-Société Civile par MEPAD avec l'appui de Syfia Grands Lacs.    Rédacteur en Chef/administrateur du site:   Jean Fundi Kiparamoto. Conseil de rédaction: Jean Fundi K., Stéphane Katsourana, Doudou Tikaileli, Stéphane Muyaya, 17 ans. Nos contacts : Tél. +243 81 200 6207 / +243 97 032 9024   email: jfkt1963@yahoo.fr / karibuni_revue@yahoo.fr   Siège: Avenue Munyororo, 4, Immeuble Parisi, Commune Makiso, Kisangani, P.O, RDCongo.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site