Kisangani, Province Orientale, RD Congo

Mini foire à Kubagu

mini-foire-kubagu-mix-2.jpg23 décembre 2011. Dans une ambiance de fête et pour la première fois de l’histoire, les habitants de Kubagu, 15 km de Kisangani, ont dû exposer des produits manufacturés, liquides et vivriers jadis des plus rares: riz blanc par sacs, patates douces, poireaux, oignons, ails…

Par Jean Fundi Kiparamoto, 10 janvier 2012

« Il y a un changement, le riz blanc vendu ici est usiné sur place à Kabagu », dit Moseka, épouse d’un pasteur de l’église CEPAC, habitant le village de Kubagu depuis 10 ans. Kubagu, village du secteur Lubuya Bera, est situé à 15 km de Kisangani, sur la rive gauche du fleuve Congo. Traversé par une seule route longue de 30 km, Kubagu compte plusieurs village dont Batia, 17 km de Kisangani, où se tient le mini foire d’exposition des produits agricoles et végétaux. C’est la fête au mini foire. Sur la pelouse du terrain de football du village, femmes, hommes, enfants défilent au rythme de la fanfare de l’église kimbanguiste, invitée et payée pour la circonstance. Les enfants exécutent des chutes par ci, les adultes parlent avec verve par là, tout montre que la mini foire de Kubagu intervient au mieux de l’épanouissement des paysans. Sur les étals de la fête se sont invités riz blanc à découvert, riz blanc en sacs marqués « produit de Kubagu », vin de palme, produits manufacturés, chèvres, safous, haricots, tomates fraiches, tomates en boîte, chikwange, piments, poissons fumés, feuilles de manioc, manioc frais, farine de manioc, papaye, huile de palme, huile de noix de palme, fruits d’avocatier,  gâteaux, patates douces, poireaux, oignons, ails, citrons, maïs, bananes plantains, bananes fruits, taraud, sel, amarantes, arachides, épinards, aubergines ; sans oublier les cris de joie et les yoyos des femmes et enfants lors du tour des étals effectué par la délégation venue de Kisangani, à l’invitation de l’ONG organisatrice LWF.

ph-karibuni-riz-blanc-kubagu-1.jpgMême si jadis à Kisangani les dépenses pour faire décortiquer un sac de paddy était d’au moins 15 $, le prix du riz au gobelet n’a cessé de monter jusqu’à 400Fc aujourd’hui. « Les commerçants de Kisangani nous proposent moins de 400Fc le gobelet, nous n’acceptons pas,  la production du riz blanc  nous coûte cher», se plaint Julienne Boyena, marchande de riz. « À la récolte de mars, nous avons produit 86 tonnes de riz !», rappelle fièrement Bolanga Isengandi, vendeur au mini foire et fils du chef de village. Depuis que LWF a introduit les décortiqueuses dans la vie de Kubagu, la production accrue du riz blanc a permis aux habitants de Kubagu de se prendre en charge, mais les commerçants de Kisangani n’ont jamais proposé des prix satisfaisants face à l’effort fournis par eux. « La contribution mensuelle au fonctionnement de la décortiqueuse est de  5$ le mois. Nous ne pouvons que vendre le gobelet de riz à 400Fc», explique Bolanga Isengandi. A quelques 3 étals de nous, les marchands s’animent à la vue d’un groupe de journalistes venus de Kisangani pour couvrir l’événement. « Journalistes ! Dites-le à la radio. Que les gens viennent acheter nos produits agricoles », interpelle Julienne Boyema Lotika. Là se pose un autre problème, notamment l’évacuation en plus du fait que exposer au mini foire ne garantit pas l’écoulement des produits agricoles pour les paysans. Situé à 17 km sur la rive gauche du fleuve Congo, Kubagu est relié à Kisangani par une route en terre devenue sentier, coupée par un seul pont de bois sans parapet.

ph-karibuni-xts-mini-foire-kubagu-copy.jpg Le potentiel d’achat que constituent les habitants de Kubagu nourrit l’intérêt du marché local.  « Me vendre une chèvre à si cher ! Je pars marchander chez l’autre vendeur », déclame un acteur de la troupe théâtrale locale LWF. Selon l’ingénieur Marcel Falay, chef de projet LWF « La leçon à tirer est que, même sur le marché local, le paysan peut  baisser le prix de ses produits face à la concurrence. Les acheteurs locaux apprennent ainsi à marchander». L’organisation incite paysans, vendeurs et consommateurs à se retrouver régulièrement pour marchander ; cela attirerait les citadins de Kisangani, rabaisserait les prix pour tout le monde et la tradition d’un grand rendez-vous de négoce se créerait. C’est à ce titre que LWF a invité l’AMCCO (Association des Mamans Commerçantes du Congo) pour établir un lien entre les commerçantes de Kisangani et les paysans d’autant que les produits exposés au mini foire ne constituent qu’un échantillon. « Je demanderai même à l’organisateur de trouver un moyen de faire transporter les produits de Kubagu en ville où nous pouvons tout acheter », propose une déléguée de l’AMACCO visiblement impressionnée.

Pour l’instant, la principale attraction pour les marchands d’ici et d’ailleurs reste le désormais traditionnel riz blanc de Kubagu avant, pendant et après le mini foire. Une spécialité qui résume l’histoire d’un projet de développement entretenu depuis bientôt 3 ans – du 30 décembre 2009 au 30 décembre 2012 - par l’ONG allemande LWF, Lutheran World Federation, en collaboration avec les projets FCA et Village assaini.

  Photos du mini foire


Carte postale sur Kubagu

par Jean Fundi Kiparamoto, 10 déc 2012

A 15 km de Kisangani, sur la rive gauche du fleuve Congo, Kubagu est le symbole de la cohabitation pacifique de plusieurs tribus venues de grandes ethnies de la RDCongo. A ces jours, il compte parmi ses habitants des Bangala, Batetela, Bambole, Bakumu, Henya, Topoke, Lokele… Selon certains villageois de Batidedoki – 17 km, lieu du mini foire -, la diversité tribale s’est accentuée avec l’arrivée des déplacés pendant la guerre de 6 jours. Une  guerre meurtrière à Kisangani entre les armées ougandaises rwandaises du 6 au 11 juin 2000. Par la suite les ONG sont allées initier des projets de développement, notamment, UNICEF, FAO, FCA, etc., avec le forage des puits d’eau, l’aménagement de sources d’eau potable, la construction d’une école, des séminaires de formation et tout récemment, avec LWF (Lutheran World Federation), l’introduction des semences améliorées, l’installation des décortiqueuses à paddy, l’aménagement d’une source d’eau potable à Batidedoki. Kubagu semble prendre son éveil dans la diversité agricole et l’usage des machines comme le témoigne d’une part, les produits agricoles et végétaux au mini foire et de l’autre, la présence dans le village d’une décortiqueuse, d’un moulin à maïs, d’une presse d’huile de palme. Jadis l’habitant de Kubagu vivait avec 0,3$ par jour que l’accompagnement de LWF a fa relevé à 1$ . Reste que d’autres besoins se font sentir : accès pour tous aux soins de santé primaire, à l’éducation et la gratuité de l’enseignement primaire, la réhabilitation d’une route devenue piste…

L’histoire de Kubagu remonte à l’administration coloniale belge pendant laquelle Stanleyville (actuelle ville de Kisangani) étaient entouré des centres extra coutumiers devenus secteurs après l’indépendance. Kubagu est l’un des villages que compte le secteur de Lubuya Bera, qui, au nord-est, forme un arc allant de 15 km vers le nord de la ville de Kisangani à 17 km vers l’est sur la rive gauche, traversant le fleuve Congo au niveau de la commune de Kisangani.

Date de dernière mise à jour : mardi, 10 Janvier 2012

Karibunionline.e-monsite.com est un site Internet d'informations indépendant. Grâce à nos initiatives et celles de nos amis ainsi qu'aux encouragements du journal Mongongo, partenaire de Syfia Grands Lacs, le journal Karibu n'aurait pas pu être mis en ligne après 2 ans de dure labeur. Nous bénéficions aussi de la formation des journalistes dans le projet Média-Société Civile par MEPAD avec l'appui de Syfia Grands Lacs.    Rédacteur en Chef/administrateur du site:   Jean Fundi Kiparamoto. Conseil de rédaction: Jean Fundi K., Stéphane Katsourana, Doudou Tikaileli, Stéphane Muyaya, 17 ans. Nos contacts : Tél. +243 81 200 6207 / +243 97 032 9024   email: jfkt1963@yahoo.fr / karibuni_revue@yahoo.fr   Siège: Avenue Munyororo, 4, Immeuble Parisi, Commune Makiso, Kisangani, P.O, RDCongo.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site