Epulu - Réserve de la Faune à Okapi - Rapport ICCN

Epulu dans la réserve à Okapi mis à sac

Matériels saccagés, emportés, sept personnes tués et quatorze okapis abattus, c'est le bilan établi par une mission de l'ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature) à Epulu. Cette station de la RFO (Réserve de Faune à Okapi) a été attaquée le 24 juin 2012 par une cinquantaine d'hommes armés conduits par Sadala Morgan, braconnier de son état. Il y avait seize okapis. La femelle okapi des deux restants a succombé en début de juillet. La station d'Epulu se trouve dans la RFO (Réserve de Faune à Okapi), en territoire de Mambasa, district de l'Ituri, Province Orientale, RD Congo. La station d'Epulu est classée patrimoine mondial par l'UNESCO. (source OCEAN, Organisation Concertée des Ecologistes et Amis de la Nature).

Rapport de mission d’évaluation à Epulu

Par      Directeur Mushenzi

Ephrem Balole

Contexte

Dimanche 24 juin 2012, la station d’Epulu de la Réserve de Faune à Okapi a été victime d’une attaque des hommes armés. Le bilan a été très lourd : Enormes pertes en vies humaines et de dégâts matériels incalculables.

Une mission a été dépêchée sur place avec 2 objectifs :

  1. Evaluer l’appui d’urgence en faveur des gardes,
  2. Partant de l’expérience du PNVi, suggérer une stratégie de relance des activités

La mission est arrivée à Mambassa le mardi 26 juin 2012. Elle a eu des entretiens avec :

  • M URONY, PCA ai de l’ICCN,
  • CP Somba, Directeur adjoint de la RFO,
  • Robert Munyihali, Directeur WCS Epulu,
  • DéoKujirakwinja, Directeur WCS Est RDC,

Le 27 juin 2012, la mission a fait le déplacement vers Epulu ensemble avec le Commissaire de District de l’Ituri, Monsieur Freddy BosombaIleo et l’Administrateur de Mambassa, Monsieur Drakana.

 Constat des faits

  • 7 personnes sont confirmées mortes au cours des incidents : 2 gardes (BadusiMupe et Fiston Madawa), la femme du garde Amisi, un aide chauffeur et un passager de véhicule de transport en commun, un agent de DGM,  un fou. (les corps du garde Fiston Madawa et de la femme d’Amisi ont été brulés)
  • 14 okapis tués par balle,1 femelle rescapé dont les chances de survie sont moindres suite au traumatisme ,
  • Incendie du bureau administratif, du corps de garde, du centre d’acceuil et de la résidence ainsi que de la voiture privée du CP Somba,
  • Saccage et pillage de toutes les maisons d’Epulu : résidence de Rosy et du chef de projet KFW, du Directeur de la RFO,
  • Pillage des caisses de la station, de KFW et de la GIC,
  • Pillage des stocks de rations et autres équipements,
  • Pillage des résidences privées des agents de WCS et vol d’une moto AG 100,
  • Une moto AG 100 de la station retrouvée incendiée sur la route à 14 km à l’est d’Epulu
  • Plusieurs personnes prises en otage dans la forêt pour transporter les butins et plusieurs cas de viols de femmes signalés.

Responsabilités

L’attaque a été conduite par les inciviques Simba, commandés par MORGAN, un célèbre braconnier arrêté à trois reprises par la RFO pour braconnage contre les éléphants. Il est originaire de la collectivité de Bombo, village  EPENE  premier centre de capture des okapis, collectivité riveraine de la station d’Epulu. Il aurait mobilisé un corps expéditionnaire habillé en uniformes FARDC et équipé des fusils AK 47 et d’au moins 2 PKM.

 Analyse de la situation humanitaire

Au cours de la réunion d’urgence, il avait été demandé de faire rapidement le point sur la situation des gardes et leur famille, leur localisation. En effet, ils  sont dispersés à Mambasa, à Epulu, à Niania où se sont repliés dans les familles d’accueil. Ils ont été dépouillés de l’essentiel de ration, d’ustensiles et équipements domestiques et de l’argent et se trouvent à présent en situation de vulnérabilité.

Pistes proposées (voir compte rendu en annexe)

Nous avons suggéré ce qui suit comme mesures conservatoires :

  1. Inventorier les endroits où sont tous les gardes et les membres du personnel de l’ICCN ainsi que leurs familles. Cela donnera une idée exacte du bilan humain après cette attaque,
  2. Organiser un appui d’urgence aux gardes et leurs familles dans les différents sites,
  3. Déployer rapidement des gardes à Epulu, principalement ceux qui n’ont pas été sur le lieu au moment des incidents. Ces gardes marqueront leur présence avec les FARDC pour sécuriser le site, protéger ce qui n’a pas été pillé, ensevelir les okapis afin d’éviter des épidémies,
  4. Réunir un comité de crise avec le COCOSI de la RFO afin d’appuyer la relance du travail à Epulu.

Annexes (en recherche)

Annexe I : Compte rendu de la réunion de crise tenue à l’hotel transit,

Annexe II : Plan d’action d’urgence à la RFO

Télécharger le rapport ici
epulu-rfo-rapport-iccn.rtf
Photos ICCN epulu-parti-satation-brulee.jpgarchives saccagées epulu-okapi-tue.jpg L'un des 14 okapis abattus

Date de dernière mise à jour : mardi, 10 Juillet 2012

Karibunionline.e-monsite.com est un site Internet d'informations indépendant. Grâce à nos initiatives et celles de nos amis ainsi qu'aux encouragements du journal Mongongo, partenaire de Syfia Grands Lacs, le journal Karibu n'aurait pas pu être mis en ligne après 2 ans de dure labeur. Nous bénéficions aussi de la formation des journalistes dans le projet Média-Société Civile par MEPAD avec l'appui de Syfia Grands Lacs.    Rédacteur en Chef/administrateur du site:   Jean Fundi Kiparamoto. Conseil de rédaction: Jean Fundi K., Stéphane Katsourana, Doudou Tikaileli, Stéphane Muyaya, 17 ans. Nos contacts : Tél. +243 81 200 6207 / +243 97 032 9024   email: jfkt1963@yahoo.fr / karibuni_revue@yahoo.fr   Siège: Avenue Munyororo, 4, Immeuble Parisi, Commune Makiso, Kisangani, P.O, RDCongo.

×