CMA + International - Mission Banalia - Ministère santé - BCeCo

Territoires de Banalia et Isangi: survie des hôpitaux après les bailleurs des fonds?

delegation-mission-banalia.jpg

 

C'est la question posée par l'ingénieur Tshimanga, chef de délégation du BCeCo, au médecin chef de zone de Banalia. Le docteur Désiré Barwani venait d'annoncer une somme de 27 000$ gardée dans le compte bancaire de l'hôpital. "L'argent est constitué des 60% de la vente des médicaments et des frais de consultations", a précisé Dr Désiré Baruani, médecin chef de zone de Banalia, dans une salle comble des délégués venus ce 3 août 2012 pour une évaluation à Banalia, 126 km de Kisangani. La délégation était composée des agents de CIMA+ International, BCeCo et ministère national de la santé.

 Depuis 2008, la BAD, Banque Africaine de Développement, finance le BCeCo pour un appui au système de santé. CIMA+ exécute le projet en demandant aux hôpitaux de faire payer les médicaments à vil prix, les soins étant gratuits pour les moins de 5 ans, les femmes enceintes, jusqu'à la césarienne. Il n'y a que les hommes de plus de 5 ans qui payent la consultation 5 000 Fc (une recommandation de l'IRC). A part la BAD, l'hôpital est aussi financé par DFID et IRC, 1er avec 70% des financements suivi de la BAD, l'Etat congolais et les communautés locales. Ce dernier contribue en paiement personnel, véhicules, carburant, construction, connexion internet par satellite…

 Le projet doit prendre fin d'ici janvier 2013. "Le dernier bâtiment en construction peut s'achever avant décembre", confirme Maurice Bonyambala, ingénieur de TRABAGEC, entreprise chargé de la construction. Pour le Dr Simbi Ahadi, chargé des projets au ministère de la santé, 27 000$ plus les provisions à venir ne suffiront pas. "L'hôpital ne peut contenir le paiement du personnel, l'entretien des véhicules, l'achat des bengamisa-mission-route-banalia.jpgmédicaments, du carburant", s'est-il demandé.

 A l'Hôpital général de Bengamisa, 43 km de Kisangani, où la délégation a terminé sa visite se pose le même problème de survie après les  bailleurs de fonds. L'IRC, International Rescue Committee, vient de construire 4 pavillons à plus de 700 000$, ajouté à cela véhicules, carburant…comme pour Banalia."Avec 250 lits plus l'afflux des patients de Kisangani à 45 km, nous sommes soucieux si l'IRC partait", met en garde Dr Owekelokato Basomboli, le médecin directeur.

 Deux hôpitaux-bijoux qu'on trouve rarement à Kisangani, mais qui, sans salaires et frais de fonctionnement de l'Etat, pourront être à l'arrêt au départ des bailleurs de fonds. En attendant, la qualité des soins s'est améliorée pour les patients de Banalia à en croire le docteur Désiré Barwani. Les principales causes de décès sont le paludisme, la diarrhée, les infections sexuelles. Quant à l'hôpital général de Bengamisa, le docteur Basomboli a peur que "le nombre croissant des malades ne trouvent pas tous les soins, même si pour le moment rien n'est à craindre". Vingt pour cent des lits sont occupés par les malades de Kisangani.

 banalia-rehabilitation-hgr.jpgYabaondo est à 45 km de route d'Isangi. Vieux de plus de 50 ans, presqu'abandonné, l'hôpital est réhabilité par la BAD à 1 700 000$ en partenariat avec CIMA+ International. Les malades continuent à s'y faire soigner. Au finish, l'hôpital pourra interner plus de 100 malades / aura une capacité de 100 lits. Il compte 56 travailleurs sans salaire dont 5 médecins. "Ma dernière prime était de 42 000 Fc", annonce le médecin directeur au délégué du ministre national de la santé.

 Les HGR de la cité d'Isangi et Yabaondo seront confrontés au même problème. Ils ont été visités lez 3 et 4 du mois. Pour l'HGR d'Isangi, avant même d'être achevé, se pose le problème d'incompétence d'ingénieurs de TRABAGEC, soulevé par la société civile. Nous en parlerons les jours à venir dans un article à part.

 

Jean Fundi Kiparamoto (karibunionline.e-monsite.com)



 

Date de dernière mise à jour : mardi, 07 Août 2012

Karibunionline.e-monsite.com est un site Internet d'informations indépendant. Grâce à nos initiatives et celles de nos amis ainsi qu'aux encouragements du journal Mongongo, partenaire de Syfia Grands Lacs, le journal Karibu n'aurait pas pu être mis en ligne après 2 ans de dure labeur. Nous bénéficions aussi de la formation des journalistes dans le projet Média-Société Civile par MEPAD avec l'appui de Syfia Grands Lacs.    Rédacteur en Chef/administrateur du site:   Jean Fundi Kiparamoto. Conseil de rédaction: Jean Fundi K., Stéphane Katsourana, Doudou Tikaileli, Stéphane Muyaya, 17 ans. Nos contacts : Tél. +243 81 200 6207 / +243 97 032 9024   email: jfkt1963@yahoo.fr / karibuni_revue@yahoo.fr   Siège: Avenue Munyororo, 4, Immeuble Parisi, Commune Makiso, Kisangani, P.O, RDCongo.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site